jeudi 30 septembre 2010

"Du jour où tu regardes avec des yeux vrais

il n’est pas une seule chose au monde qui ne soit pleine de sens et n’apporte son message, pas une. C’est comme si tout se liguait pour nous obliger à comprendre ».
    « Le Destin n’est pas fait pour nous écraser ni pour nous punir,
...il est fait pour nous contraindre à grandir... "


    "Le Mensonge est une invention de nos yeux, le Mal est une invention de nos yeux ; la douleur, la seule douleur, en vérité, est de ne pas voir du bon côté, car, si, une seule seconde, nous pouvions voir ce qu’est le monde vraiment sans tous nos faux regards de bien, de mal, de oui, de non, nous serions guéris à jamais, et le monde, sans changer une seconde de ce qu’il est en cette minute cruelle et obscure, serait complètement autre. C’est un voile de Mensonge sur une Réalité inimaginablement belle."

    (Par le corps de la terre)

Satprem

http://www.imagesetmots.fr/pages/litterature/citations.htm

Forêt de Bouconne le 29 septembre 2010
Ce document est une radioscopie enregistrée avec Jacques Chancel à l'occasion de la parution de la trilogie sur Mère édité en 1977: Mère, L'espèce nouvelle, La mutation de la mort. 

dimanche 26 septembre 2010

VIAJE DE LA LUZ AL AZUL

Una pelicula de Luciana Gomez
sobre una musica
de Zaz Zetoun Mind.
(septiembre 2010 de la primavera porteña
al otoño occitan)



 

mercredi 22 septembre 2010

Dora Maar

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dora_Maar
Dora Maar by Man Ray

Dora Maar
Fotografía de Assia por Dora Maar

Dora Maar, étude de nu - Femme assise de dos, vers 1930

Dora Maar (November 22, 1907 -- July 16, 1997) was a French photographer, poet and painter of Croatian descent, best known for being a lover and muse of Pablo Picasso.






jeudi 16 septembre 2010

mercredi 15 septembre 2010

Samantha Sweeting



Bestilalia (I never imagined life without you) - trailer. from Samantha Sweeting on Vimeo.

La Nourrice (come drink from me my darling) from Jared Brandle on Vimeo.

La Nourrice is an interactive performance inviting audience members to suckle. It is a continuation in Samantha's series of works exploring cross-species metamorphosis and nurture, drawing upon myth, fairytale and religious iconography. She wears her Peau d'Ane disguise as milky tears fall from her breasts in an intimate display of love and tristesse. This work occurs alongside Samantha's active research into stimulated lactation, in which milk is used as a deeply erotic bodily fluid through which body and gender are experienced as complex and mutable rather than fixed binary opposites.

http://www.samanthasweeting.com

lundi 13 septembre 2010

CREPUSCULAR BACIO




"Crepuscular Bacio" par Thierry Texedre

Cette vérité qui dérange, tente de remplir une dernière fois son organe en parole. En fin en entrave de cet être suprême, en face duquel rien ne tient: la répétition d'une mort certaine et crépusculaire. Tentative d'effraction verbale avant son souffle en coupe, en gonflement, en apnée. Tentation de respirer en terme de vie, pas de cessation en engourdissement respiratoire. Le temps défile isomorphe. Le corps tremble en état de sauts d'images vasculaires, sang montré comme celui d'une antériorité. La réalité fracassée du corps en appui sur le sol, terre brune puis noire. L'otage est libre en ces temps de disgrâce vertébrale, la mort sursaut hante l'homme éternel dans son être. L'inquiétante étrangeté du silence qui fait face au corps soulevé, déshabillé de son âme, en son sein, de l'immobilité morbide d'une présence sans voix. Écho en face, autour, de fractures vocales, illusions peut-être d'autre vie en voix habitées celles-là...

jeudi 9 septembre 2010

Strong wind of south-east electricity in the air lungs like stone...

Cheveux trop inflammables,
Une vieille âme dans un corps d'enfant.

Dans la nuit barcelonaise cherchant La Petite Ourse
Le Lézard Vert trouve Steack et Oscar Le Borgne.
Deux étoiles au sud.

Tu devises en solo ?
Me dit une voix de femme
à la radio...

"I forgot myself  in a clover that a rabbit ate..."
répondis-je
&
"The revival of the tango deaden me."
(bâillements)
...
 I am going to hunt the twilight
you will find me under a sunflower...

DERNIERS SPASMES AVANT LA FIN

Le sorcier dort,
il devient dangereux.
Dans sa forge à cauchemars
La trame de ses prochains sorts
trouve les clés des serrures du réel.

J'ai quitté mon rêve à 15h88.
Le réveil marquait alors 10h02...




samedi 4 septembre 2010

FLAKO ILLUMINATI NAKEDEAD

Flako ne descend pas de la montagne, c'est la montagne qui descend de lui.
C'est sa vison, son rêve, sa force et ce ne sont pas les deux poudreux aux
regards opiacés qui vont lui faire baisser les paupières. Il fait partie de la race
des types qui regardent Dracula dans le blanc des yeux sans perdre la vue.
La peau sur les os, ce type lorsqu'il s'endort ne doit pas tomber dans les bras
de Morphée mais plutôt entre les griffes de la Grande Faucheuse. Je dis cela
car on dirait vraiment que ce gonze fait régulièrement un tour au Royaume
des Morts tellement il est désincarné. "Los flamencos no comen". On aurait
pu l'appeler Lazare, mais Flako lui va mieux. Puis ce nom claque comme du
bois sec. Homme s'encadavrant la gueule en essayant de respirer. Cela il l'a
expérimenté à ses dépends. Ce mec a une copine. Gostpok elle se fait appeler.
Le genre fine lune avec des yeux d'oiseau, un bec à la place du nez, et la bouche,
vielle blessure mal cicatrisée. Bites sucées à en dégueuler bile et foutre en un
même torrent. Toujours défoncée à tout ce qui peut s'enfiler par un trou ou par
un autre. Surtout dopée à la moelle de son mec qu'elle ne quitte jamais
(où l'inverse...) Pire qu'une ombre, le fantôme d'une ombre, l'ombre du fantôme d'une ombre,
toujours à virevolter autour de l'autre épine, à rire à gorge déployée. Un rire
qui te glace le sang tellement il t'en dit long sur le froid qui règne en enfer.
"J'ai choisi d'habiter dans le nord pour le froid". Ces deux-là font la paire c'est sûr.
Ils ne pouvaient que se rencontrer et ne former plus qu'un avec le petit monde
des insectes de la nuit qui les informe sur l'état de la planète dans une langue
simple, non codée. Car la planète  trop occupée à se coter à oublié le langage
primordial, celui de la caillasse et de tout le micro-univers qui grouille en dessous.
Celui du vent et de la pluie, des sources, des avalanches et des saisons perdues.
L'alphabet des arbres dont le grand livre ouvert à la faveur d'un hiver capricieux
lui est fatalement devenu illisible. "Comment le nez électronique peut-il évoquer
au plus juste les senteurs printanières ?"





vendredi 3 septembre 2010

Grete Stern

(1904 - 1999), born in Germany had to flee from the Nazis in 1935 and went to live in Argentina. She was educated in the School of Applied Arts in Stuttgart as a graphic designer and photographer, something quite unusual for a woman in those days. Among many professional activities, in 1948 she was invited to work in a woman's' magazine called "Idilio". There she would illustrate with photo montages the section called "Psychoanalysis will help you". Her work consisted of representing the dreams that the readers would submit. Grete Stern worked nearly three years on this project and produced nearly 150 pieces. In Argentina this work is considered the most important of it's kind produced there.
Music by Fripp/Summers, 'The Truth Of Skies'.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Grete_Stern