mercredi 26 novembre 2014

Joë Bousquet – Blanche par amour

Transparente un regard l’efface une larme la contient. Elle se montre le soir l’embrasse sans la voir il a le poids de ses paupières.
Dans la chambre Louis XVI que la pupille a tricotée blanche et plus haute que le naufrage les mers affleurent à la coupure des miroirs un voilier les unit dans la peur d’une abeille.
Le bois des panneaux frise et fleurit s’ovalise la reflète sans toucher les bords des jardins qu’elle éclot.
Si petite et tirant et tirant le fil d’un panier à ouvrage plus grand que la maison.
C’est ta pupille. Sa chair d’avant le sang s’est fermée hors du soir. Le beau temps tremble sur elle où ton regard répand qu’il ne fait noir qu’en tes eaux close. De la pluie aux moissons tout ce qui la respire illimite ta peur de la nuit que tu es.
Dans les ténèbres issues du temps cours jusqu’à l’effleurer comme sur l’herbe folle de la nuit incomparable. Franchis l’ombre qui est ton ombre. Où ta pupille rit c’est le printemps elle s'incline et tu es le nid d’une hirondelle qui l’entrouvre. Un soc s’est aiguisé à la lumière que tu sèmes et il te viole avec tes yeux.
Amande glacée d’une enfance où la nuit détale comme un chat noir.
Offrant ta chair en partage à sa pâleur que l’ombre coupe elle égoutte son surnom sur un gâteau de roi où dure elle est entrée avec les dimensions d’une fève
aile du noir Pupille de la nuit vorace la Blanche par amour comme l’herbe au vent et la mer fleurie est la seule semaille qui ne noircisse pas au soleil.

(Extrait d'une lettre de Joë Bousquet adressée à Hans Bellmer le mardi 12 septembre 1945)

Joe BOUSQUET ou le mouvement paradoxal

Bien que paralysé, le poète carcassonnais Joë BOUSQUET fut une des plus importantes "boîtes aux lettres" de la Résistance. A la manière d'une fiction, mais aussi à partir de documents d'archives, ce portrait reconstitue la vie de cet homme, qui a sauvé des dizaines de juifs et de résistants sans quitter sa chambre.Des photos le montrent dans son enfance, en militaire, dans son fauteuil roulant et à différentes époques de sa vie.Un comédien dans un lit entouré de livres fume de l'opium pendant que sa soeur Henriette lui apporte des fleurs blanches. Des documents d'archives sur l'écrasement de la République espagnole et sur l'Occupation allemande illustrent les prises de position de l'écrivain sur ces événements. La fin du sujet éclaire le rôle qu'a joué Joe BOUSQUET dans la Résistance. Une voix off lit des textes de ce poète un peu marginal.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire