mercredi 16 septembre 2020

Arnold Schönberg, les peintures

Blick, Öl auf Karton, Mai 1910
Au début du XXe siècle, les Viennois rejettent sa musique, son couple est en crise. Le compositeur trouve un exutoire avec la peinture. (source)

Arnold Schönberg est sans conteste l’un des plus grands créateurs du XXe siècle. Il a été tout à la fois compositeur, théoricien, poète et pédagogue. A cette liste déjà impressionnante, il faut aujourd’hui ajouter le mot "peintre".
Schönberg s’est adonné avec passion à la peinture entre 1906 et 1914 environ et a exploré, en parallèle de sa création musicale, les possibilités expressives de cette discipline. Cette démarche picturale commence à un moment charnière de son œuvre de compositeur, pendant lequel il quitte progressivement la tonalité pour élaborer un nouveau langage musical.

"Je me dissous éternellement en sons - enfin délivré d’une obligation que j’aurais aimé remplir depuis bien longtemps."




Arnold Schönberg
Pour Schönberg, la peinture est à considérer comme une sorte de journal intime d’une quête vers de nouvelles perspectives artistiques. Cette démarche répond à une nécessité intérieure qui trouvera son expression finale dans la naissance du dodécaphonisme. (source)

Hass, Öl auf Sperrholz, vor Oktober 1910

Peintures et dessins de Arnold Schönberg, gallerie : ICI

Études et portraits, gallerie : ICI  


Gertrud Schönberg, Pastell auf Papier,
ca. 1925 – 1930

Quelques liens :


Arnold Schönberg Center

Innervisions: Arnold Schoenberg, the Painter


Aucun commentaire:

Publier un commentaire