lundi 7 novembre 2011

RAMAKRISHNA & KALI



«  Un jour, j'étais en proie à une intolérable angoisse. Il me semblait qu'on me tordait le cœur comme un linge mouillé... La souffrance me déchirait. A l'idée que je n'aurai pas dans ma vie la bénédiction de cette vision divine, une frénésie terrible me saisit. Je pensai : Si cela doit être ainsi, assez de cette vie !... La grande épée pendait, dans le sanctuaire de Kâli. Mon regard tomba sur elle ; et j'eus le cerveau traversé d'un éclair. - Elle !... « Elle m'aidera à mettre fin... » Je me précipitai. Je l'empoigne, comme un fou... Et voici !... La pièce, avec toutes ses portes et fenêtres, le temple, tout s'évanouit. Il me sembla que plus rien n'existait. Et, à la place, je perçus un océan d'esprit, sans limites, éblouissant. De quelque part que je tournasse les yeux, aussi loin que je regardais, je voyais arriver d'énormes vagues de cet océan luisant. Elles se précipitaient furieusement sur moi, avec un bruit formidable, comme pour m'avaler. En un instant, elles furent sur moi, elles s'écroulèrent, elles m'engouffrèrent. Roulé par elles, je suffoquai. Je perdis toute ma conscience naturelle, et je tombai... Comment passèrent ce jour et le suivant, je ne le sais point. Au-dedans de moi roulait un océan de joie ineffable. Et jusqu'au fond, j'étais conscient de la présence de la Divine Mère... »

( Extrait de Romain Rolland,  "La vie de Ramakrishna", Editions Robert Laffont 1973, collection "Les grands initiés".)







Sri Ramakrishna

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire