mercredi 31 mars 2010

I take the pulse ov the apocalypse...


2 commentaires:

  1. tout bouscule
    mon confort
    que je n'ai jamais eu
    le sombre reamorsse toujours mon approche
    de ces ombres de cloches
    sans relache aucune
    jusque dans mes ruches
    le jours ce lève
    je vais chercher voir sur les écorces
    si j'y suis
    même un court instant dans ma nuit
    qui jamais ne s'endort
    Elisabeth

    RépondreSupprimer