mardi 3 mai 2011

Lâge de plomb

Collage, papier, encre de Chine, eau, stylo bille



2 commentaires:

  1. Una vez mas un trabajo muy bien logrado... saludos!

    RépondreSupprimer
  2. Dressez vos colonnes sur mon dos sur le damier de la vie je tourne en rond

    Décharnue est ma vertèbre, devenue je suis en fer

    Mais qu'importe j'ai la mèmoire qui tonne, j'annonce.

    A l'ombre de mes 4O et même plus ténèbres, j'espère

    De haine vous pensez que je suis revêtue et de malsaines ondes !

    Toujours le sacrifice de celle a la bonté des caresses sincères

    de laine je m' étoffe, parée d'un neutre nuancier j'envisage ton sur ton

    je suis née pour plaire ,mais l'Ame un peu fière

    je sens que vous déplait ,dont je suis faite ce socle en plomd !

    serait -ce la stupeur du rut qui ainsi vous enfièvre ?

    j'ai peur moi aussi souvent de ces insidieux alcôves catacombes

    Mais soudain je brave mes peurs et m'éveille

    Ô vous, sans égard pour le mien et le vôtre , le comble !

    Baudelaire est mort hier ,dans la froideur d'un hiver

    Dans l'honneur vainqueur aux bras zero ,a chacun ses icônes

    Dans la pudeur des hontes nécessaires

    je prie sur son tombeau que reviennent les héros

    RépondreSupprimer