jeudi 20 mai 2010

KERO KERO


UNE REFLEXION POUR CHAQUE HEMISPHERE

Impeccable je reviendrai.
Fabuleux la technique d'aujourd'hui. Là je vais aller réveiller en moi l'homme qui dort.
Une petite question : le nom du groupe de femmes style punk rock passé en continu ?
En tout cas maintenant je vais faire plus gaffe à totoz. Quant aux kotzaris aux côtés
des culs de singes verts est-ce que tu les as dans ta bibliothèque ?
La musique des kotzaris ça mon ami c'est difficile d'en parler.
Kero Kero, c'est en jap le son que font les grenouilles.
La semilla de la esperanza.
Oui c'est bien la mienne Xul mais je veux toujours savoir ton name. essaies encore !
Dors comme disait le pélican, au bout du tunnel ya bien de la lumière et bonne bourre dans
l' Aude !
Alger : les couscoussiers fleurissent aux fenêtres : Allah ou le Loft ?
Que la force des légumes donne des ailes aux poulets !

4 commentaires:

  1. MICH3L,
    JE N'ARRIVE PAS A SUIVRE CES MESSAGES FOUS SORTIS DE TA BOITE CRANIENNE. LE LECTEUR LAMBDA EST PERDU COMME ALICE. OU EST PASSE LE PETIT LAPIN BLANC ?

    RépondreSupprimer
  2. Le monde se meurt
    Le monde j'ai bien dit ....
    et tout le monde s'en fout
    Foutage de gueules ou intox?
    Nous avons voulu voir ailleurs mais
    c'est où ailleurs si ce n'est ici et maintenant demain c'est trop tard pour tout le monde !
    Alors média tu as pris le pouvoir de nos têtes a bruler
    maintenant assume nos vilaines pensées
    ou peut-être qu'après tout humain (s) ceci
    te convient très bien de te laisser porter
    par le baisage de gueules des glandoss maîtres a te faire penser
    ils te donnent les reponses et toi et toi tu t'éternises en abreuvage de leurs questions
    Entre questionnement et reponssement
    je tu il nous vous sommes
    eternnellement
    dans la plus grande
    somnolence
    dans nos bibliothèques ? de la merde a digerer
    par le trou du cul qui nous sert de gueule

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. je comprends mieux maintenant et je compatis merçi.

    RépondreSupprimer